apprentissage-continu-300x236
  1. Je profite de mes bonnes résolutions de début d’année [!] pour renforcer mon qi (énergie interne), rendre plus habile mon attention, plus longue ma concentration.
  2. Je dispose de ma respiration (toujours présente), de mes aptitudes physiques et mentales innées, apprises et acquises (bonnes habitudes), et de ma détermination (indomptable :))
  3. J’exerce mon discernement et je consacre le temps nécessaire pour m’entraîner dans les  disciplines, en veillant à ne pas brûler les étapes …

Programme vacances, couvre-feux, (re)confinements …

Chacun(e) sait qu’il est difficile de se fixer un programme, et comme il est aisé de perdre rapidement ce qu’on a si chèrement acquis… Pourtant il existe bien une manière infaillible de tenir bon et de garder le cap.
Surtout en CE moment où vous vous sentez vide, où vos bonnes résolutions semblent si loin… ne laissez pas passer cet instant de vérité, et portez immédiatement votre attention sur votre souffle…
Acceptez l’évidence : vous avez encore oublié de vous rappeler vous-même : corps tendu, énergie en berne, il faut intervenir tout de suite -> vite la page d’aide pour rétablir votre respiration …

Maintenant révisons cette préparation de base que nous connaissons (15min):
Face au N debout pieds écartés largeur épaules, pointes de pieds ouvertes, descendre en position de taichi, adopter immédiatement la bonne position de la colonne en testant votre verticale, respiration ample et basse (3 minutes), passer lentement tout le poids d’un pied sur l’autre en suivant la ligne droite entre vos pieds, et de l’intérieur toujours « vider » intentionnellement et totalement la jambe qui n’est plus en appui, les bras inactifs restent sensibles (20 fois). Continuer en approfondissant avec la sensation d’être comme aspiré(e) vers le haut le long de l’axe vertical… puis toujours face au N tout le poids vient sur la jambe d’appui qui sert d’axe pour tourner les hanches… et la tête dans la direction de la pointe du pied d’appui (ouvert de 30 à 40 degrés), revenir sur l’autre pied même hauteur même vitesse, tourner etc (20 fois). Alors accélérer très progressivement sans se désunir, les bras s’écartent progressivement par la force centrifuge, observer sans jugement jusqu’à où et quand vous êtes capable de maintenir votre concentration : déplacements sur l’axe vertical en translation + l’axe vertical en rotation + tout le poids sur un pied + équilibre + « vidage » de l’autre jambe + verticale tirée vers le haut + respiration basse + montée et diffusion du qi dans tout le corps + détente de la nuque et du cou + nez pointé sur la ligne d’horizon + détente des yeux et vision large +… etc, (5 à 10 minutes).
Ce niveau d’attention et de concentration marque un seuil que chaque pratiquant(e) du taichi se devrait de rechercher et d’atteindre en prélude à l’exécution des séquences de Tai Chi. Notons qu’alors dans cet espace-temps en harmonie, il n’y a « plus de place » pour les formes-pensées ordinaires :

L’esprit goûtant le calme
Pendant que le corps se vivifie
Sentiment de joie
Simple, direct …

Qi Gong  : échauffement + souplesse des articulations (15 minutes):
– Debout pieds écartés, respiration ample, inspirer en levant les bras sur les côtés et expirer en fléchissant les jambes, les mains pressent vers le bas en passant devant le thorax et le ventre (3 minutes)
– Debout pieds joints, faire « rouler » la tête sur un cercle reposant sur les épaules, laisser la respiration s’approfondir naturellement (3 minutes chaque sens)
– Jambes tendues, pieds écartés et pointes au N, passer les bras dans le dos en formant les poings, faire saillir les omoplates, masser les masses musculaires le long de la colonne à droite et à gauche, vers le haut et vers le bas plusieurs fois en roulant les poings. Descendre en position de taichi en basculant doucement le bassin vers l’avant et sentir les mêmes masses musculaires du bas du dos se détendre encore. Continuer les massages le long de la colonne vers le bas puis le haut en respirant profondément. Sentir l’enracinement des plantes de pied, détendre les muscles du cou, du visage, de la bouche, de la langue et des yeux… Puis remonter debout jambes tendues, relâcher les bras et les mains qui montent sur  les côtés en inspirant. Lâcher en soufflant… (3 fois)
– On enchaîne avec rotation des hanches pieds écartés pointes au N + inhaler avec projection du souffle des narines vers les reins (x20)… puis le dragon agite sa queue avec compression du souffle le long de la colonne haut bas droite gauche en fin d’inspiration (x20), … fléchir le corps devant, laisser pendre 3 grandes respirations, et flexion arrière bras en coupe 3 grandes respirations… revenir, respirer et marcher un peu…

Qi Gong 14 mvts en échauffement à volonté…

– Qigong michuan 24mvts

Grande danse Dawu, la Grande Danse avec la musique, mise en place avec la bonne vitesse, rythmée par les respirations, veillez à la souplesse des pas et la justesse des prises d’équilibres. Aidez-vous en accentuant les flexions des jambes (sur les expirations) et les extensions (sur les inspirations).
Mon conseil, démarrer avec la vidéo en simultané, et jeter un coup d’œil de temps à autre pour vous assurer de votre synchronisation avec le groupe… important : surtout n’interrompez pas la danse, allez le plus loin possible même si vous hésitez ou faites des erreurs. La prochaine fois vous les corrigerez…

Yi Quan 5 à 10 minutes -> excellente position pour mettre en place le souffle, et placer le coccyx dans l’axe.

Pour tous, prendre WuJi 3 minutes. En chinois WuJi signifie « ne rien faire du tout »… Dans le confort de la position, s’appliquer à la visualisation 2x (de haut en bas puis de bas en haut)… après WuJi commencer votre TaiChi :
Vous pouvez choisir à votre guise le moment et la forme qui vous plait… mais je vous conseille évidemment d’exercer aussi ce que nous venons d’apprendre ensemble :
3ème séquence suite …

D’abord lisez attentivement cette suite de mouvements en les exécutant mentalement dans l’espace et en visualisant bien les directions, c’est l’excellent exercice qui vous fera rapidement mémoriser les noms des postures et les enchaînements de la forme…

3e séquence (au total 50 mouvements)

Dans cette suite, trois nouveaux mouvements, le reste est répétition…

… 74/ Simple manœuvre
75/ Agiter les mains comme des nuages 5x N
76/ Simple manœuvre
77/ Le serpent qui rampe W
78/ Le coq d’or se tient sur une patte
79/ puis sur l’autre patte
80/ Faire un pas en arrière et repousser le singe 5x (en option regarder rapidement vers l’arrière)
81/ Vol en diagonale N
82/ Lever les mains N
83/ La grue déploie ses ailes W
84/ Brosser le genou
85/ Une aiguille au fond de la mer
86/ Bras en éventail
87/ Tourner et frapper avec le poing E
88/ Faire un pas en avant, parer et frapper
89/ Saisir la queue de l’oiseau
90/ Parer, tirer en arrière, appuyer en avant, séparer les mains et pousser
91/ Simple manœuvre W…

L’apprentissage de ces 3 mouvements fait appel à une habileté qui mérite d’être entraînée afin d’acquérir une bonne aisance d’exécution. Notons que cette séquence de 3 mouvements est un parfait exemple de l’action «tirer dans des directions opposées» ici « le serpent qui rampe » illustré par Maître Tung Hu Ling.

l’éventail, exercez-vous à votre rythme jusqu’à fin de la partie 3 (26) sans la musique, faites confiance à votre corps et accédez à sa mémoire … tout est là ! Au cas où.., regardez la vidéo de Faye Li Hip.

Bon entraînement.
Maître Philippe Jean Baudier


Kungfu Tuishou enfants-séance1
Il fait beau, vous avez des enfants (dès 11 ans) qui s’ennuient, apprenez avec eux le Kungfu Tuishou : les pratiquants adultes de taichi reconnaitront les exercices à deux dans ces extraits de programmes en français de CCTV, merci à eux.

Fermer le menu