Sourire intérieur

Commencez par les yeux

Fermez les yeux et souriez à travers eux. Détendez-vous et sentez vos yeux émettre un sourire profond et radieux. Par la détente des yeux, vous allez calmer tout votre système nerveux.

Les yeux sont en liaison avec le système nerveux autonome qui est partagé en deux : le sympathique et le parasympathique. Le premier commande les réflexes de survie, le second permet au corps de se détendre et de se sentir en sécurité. Il est générateur de calme, des sentiments d’affection et d’amour, en nous et chez les autres.

Ces deux systèmes physiologiques sont liés à chaque organe et chaque glande. Par l’intermédiaire des systèmes nerveux, ceux-ci reçoivent l’ordre d’accélérer ou de ralentir leur activité. C’est donc de cette liaison entre les yeux et les systèmes nerveux que découle toute la panoplie des émotions et des réactions physiques immédiates. En détendant les yeux grâce au sourire intérieur, vous libérez votre esprit de tout le poids des tensions corporelles. Dans ce cas, vous devenez apte à vous concentrer et à employer toute votre énergie créatrice à la tâche qui vous occupe : atteindre l’harmonie avec votre environnement. Selon les taoïstes, le lien entre la détente des yeux et la faculté de concentration est essentiel et primordial.

Lorsque vous sentez vos yeux rayonner un large sourire, faites descendre cette énergie dans vos organes vitaux, puis remplissez-les d’un sentiment d’amour. La liste ci-dessous vous permettra de vous rappeler sans mal les diverses phases de la pratique du sourire intérieur :

  1. La ligne à l’avant du corps : yeux, visage, cou, cœur, système de circulation du sang, poumons, pancréas, rate, foie, reins, glandes surrénales.
  2. La ligne du milieu du corps : bouche, œsophage, estomac, intestin grêle, gros intestin, rectum, anus. Avalez de la salive en même temps.
  3. La ligne à l’arrière du corps : les vertèbres, l’une après l’autre.

La ligne à l’avant du corps

Ce sourire énergétique que vous faites descendre dans les organes vous aidera plus tard à ouvrir la circulation appelée Orbite Microcosmique. Ce sourire doit se faire sans effort, se déverser en pluie à partir des yeux, à travers les organes vitaux, jusque dans la région du sexe. Avec la pratique, cette circulation se fera automatiquement et favorisera le bon fonctionnement des organes concernés.

Les mâchoires. Répandez le sourire dans le visage, puis faites-le entrer dans vos mâchoires. Les mâchoires sont un des endroits du corps où les tensions s’accumulent le plus. Quand l’énergie créée par le « sourire intérieur » s’y est répandue, vous aurez la sensation que votre corps lâche prise, que ses tensions se relâchent. Cette détente peut s’accompagner de picotements, voire d’audition de bruits. Si tel est le cas, n’en soyez pas alarmé.

La langue et le palais. La langue, nous l’avons vu, est l’endroit où se rejoignent le canal gouverneur (yang) et le canal de fonction (yin). Au début placez la pointe de la langue en position naturelle contre la mâchoire supérieure, juste derrière les incisives. Puis quand la langue est dans la position correcte, elle peut glisser vers le haut jusqu’à toucher le voile du palais situé au fond de la bouche, mais il est plus facile au débutant de la tenir dans la première position. Lorsque le ch’i se répand dans la langue, il est possible que vous ressentiez un picotement chaud et expérimentiez des goûts dont vous n’avez pas l’habitude.

La nuque et la gorge. La nuque est aussi un réservoir de tensions. Elle est traversée d’une multitude de nerfs et de vaisseaux sanguins vitaux à votre bien-être. C’est elle qui assure la liaison entre le cerveau et le corps. Une nuque nouée par l’anxiété et les tensions brouille les messages du cerveau et provoque des nœuds dans le corps. Il est indispensable de la détendre, sinon vous ne pourrez réaliser la circulation de l’Orbite Microcosmique.

Commencez par raidir les muscles qui s’y trouvent, puis laissez-les doucement se détendre. Rentrez le menton et laissez tomber le poids de votre tête dans la poitrine. Les taoïstes de l’Antiquité ont découvert cette technique en observant le comportement des tortues. Enfin détendez les muscles de la nuque en imaginant que votre tête n’a pas besoin d’eux pour se tenir droite. Répandez le sourire dans la nuque et la gorge. Ce faisant, sentez les tensions s’y dénouer.

Le cœur, siège de l’amour. Le cœur envoie le sang et le ch’i à travers les artères et les veines.

Dans le yoga taoïste, le cœur, tout comme les reins, est un organe majeur de transmutation du ch’i. En d’autres termes, le cœur peut à la fois accroître la quantité de ch’i et le transmuter en une énergie supérieure.

Il est dit que les artères sont yang et les veines yin. Par conséquent les artères sont chargées d’énergie positive et les veines d’énergie négative. En répandant le sourire dans votre cœur et en le remplissant d’amour, la circulation sanguine augmente ainsi que les échanges d’énergie yin et yang à l’intérieur de cette circulation. Sentez l’énergie d’amour de votre sourire se répandre dans tout le système circulatoire.

Le sourire intérieur pratiqué en vue d’activer la circulation de ch’i permet au cœur de moins travailler. Le sourire à travers les yeux et le cerveau stimule la circulation énergétique, de sorte que le sang peut circuler pleinement et librement alors même que le cœur est détendu. Cette pratique, jointe à une alimentation saine et à des heures régulières d’exercice physique, réduira considérablement les risques d’ennuis cardiaques.

Sentez la détente gagner le visage et la nuque, puis se répandre dans le cœur. Vous aurez l’impression d’un cœur frais et paisible et, en même temps, vous en aurez la sensation physique. Les gens nerveux ou de tempérament coléreux éprouvent souvent des douleurs et des tensions dans le cœur ou la région du cœur. Le fait de faire rayonner un large sourire dans cette région les en soulagera.

Emplissez votre cœur d’amour, faites de lui votre « bien-aimé ».

Les poumons. Du cœur, étendez le sentiment d’amour aux poumons. Sentez-les se décontracter et respirer avec aise. Au moment où l’air entre puis quitte vos poumons, sentez-les s’animer. Alors que vous détendez vos poumons et y laissez l’énergie entrer pleinement, sentez la nature humide et spongieuse de cet organe.

L’abdomen. Répandez ensuite le sourire intérieur dans votre foie, du côté droit du corps, juste au-dessous de la cage thoracique. Si votre foie est dur, si vous avez du mal à en acquérir la sensation, persévérez dans votre pratique pour le ramollir. Redonnez-lui la vie par le sourire, régénérez-le par l’amour.

Envoyez le sourire aux reins, juste au-dessous de la cage thoracique, de part et d’autre de la colonne vertébrale. Les glandes surrénales sont situées sur le sommet des reins. Souriez-leur. Peut-être vous enverront-elles une décharge d’adrénaline ! Les reins sont le transformateur inférieur des veines et des artères. C’est pourquoi souriez-leur, envoyez-leur de l’amour. Comme pour le cœur, cette pratique accroît la circulation de ch’i dans tout l’organisme.

Laissez le sourire se répandre dans toute la partie centrale de votre abdomen, dans la rate et le pancréas. Ensuite, amenez-le au nombril, laissez-le s’immobiliser à cet endroit du corps. Le sourire intérieur vous détend et vous rend heureux, de sorte que vos sécrétions organiques deviennent comme du nectar. Si vous vivez dans la peur, la nervosité ou la colère, ils produisent des substances toxiques. La pratique du sourire allège le travail de vos organes, ce qui leur permet de fonctionner avec plus d’efficacité. Jour après jour nous demandons à nos organes d’accomplir une lourde tâche : faire circuler et purifier des litres de sang, transformer notre nourriture en énergie, éliminer des substances toxiques, maîtriser nos tensions émotives. Le sourire intérieur leur rend la tâche plus facile et plus agréable.

La ligne du milieu du corps

Commencez, là aussi, par répandre le sourire par les yeux. Puis faites-le descendre dans la bouche. Remuez la langue en tous sens afin d’amasser de la salive. Quand vous sentez que votre bouche en est pleine, touchez le palais avec le bout de la langue puis, les muscles du cou bien tendus, avalez-la rapidement. Le sourire intérieur doit accompagner la salive jusqu’à l’œsophage, se répandre avec elle dans l’appareil digestif, puis s’immobiliser au nombril. La salive est un merveilleux lubrifiant contenant l’énergie vitale qui, du centre situé au nombril, va se diffuser partout dans le corps. Grâce au sourire intérieur, répandez l’énergie dans votre estomac ; la qualité de vos aliments s’en trouvera rehaussée et votre digestion facilitée. Laissez l’énergie du sourire intérieur détendre l’intestin grêle, le gros intestin, le rectum.

La ligne à l’arrière du corps

Commencez toujours par sourire dans les yeux, puis dans la langue. Avant d’envoyer le sourire dans la colonne vertébrale, assurez-vous que votre dos est droit et vos épaules légèrement penchées vers l’avant. Envoyez le sourire dans chaque vertèbre, l’une après l’autre, jusqu’au coccyx. La colonne vertébrale est le protecteur du système nerveux central ; elle est, de plus, essentielle à l’accroissement de la circulation de ch’i. Elle compte sept vertèbres cervicales, douze vertèbres dorsales, cinq vertèbres lombaires, le sacrum et le coccyx.

A un moment, vous sentirez dans vos vertèbres de la chaleur et un grand bien-être. La relaxation de la région lombaire, du coccyx et du pubis produit de l’énergie, et cette énergie monte alors sans difficulté dans la colonne vertébrale.

Au niveau du nombril

Terminez la pratique du sourire intérieur en ramenant l’énergie au nombril. Avec de la pratique, l’ensemble de cette méditation est réalisable en seulement quelques minutes, mais au début il vous faudra un certain temps avant de vraiment sentir le sourire. A la fin de votre méditation, il n’est pas souhaitable que l’énergie reste dans les centres supérieurs (la tête ou le cœur). La région du nombril, qui peut recevoir sans mal un accroissement de chaleur, constitue le meilleur endroit pour la stocker. La plupart des effets secondaires désagréables viennent d’un excès d’énergie dans la tête.

Pour ramener l’énergie dans la région du nombril, concentrez-vous sur ce point et imaginez l’énergie tournant autour en formant des spirales, à 6 cm environ de la peau. Les hommes doivent faire tourner cette spirale dans le sens des aiguilles d’une montre, les femmes dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Au bout de vingt-quatre spirales renversez le mouvement, autrement dit faites circuler l’énergie dans le sens opposé.

Pratiquez le sourire intérieur dans la vie courante

Bien que son objectif principal soit de vous détendre, le sourire intérieur reste une méditation puissante en soi. En l’appliquant dans votre vie quotidienne vous en constaterez les merveilleux effets. Si vous la pratiquez régulièrement elle transformera votre vie.

La maîtrise du sourire intérieur vous fera ressembler à la tortue plongeant dans l’océan de l’inconnu sans éprouver de crainte. Vous créerez la détente intérieure, laquelle vous donnera de l’assurance pour faire face à n’importe quelle situation que vous rencontrerez dans la vie. Votre sourire repoussera au loin la négativité ; vous aurez la joie de vivre en toutes circonstances.

Conclusion

Le sourire intérieur fait entrer l’amour dans votre corps, là où il est le plus indispensable, car c’est à travers lui que vous vivez. Voyez en lui comme une communauté dont les divers membres, que trop souvent nous ignorons ou maltraitons, travaillent avec constance et dévouement. Apprenez à aborder les diverses parties de votre corps avec considération, affection et respect, comme s’ils étaient vos enfants.

Ne laissez pour compte aucune d’elles. Vous ne tarderez pas à faire la connaissance de l’amour, de l’énergie de l’amour. Si vous savez persister, votre vie s’épanouira. Les habitants de votre monde intérieur (organes vitaux, os, sang, cerveau) vous restitueront un corps neuf. Avec lui vos rapports avec les êtres et les choses changeront ; ils se feront dans la paix et l’amour. Donc souriez à vous-même, où que vous soyez, qui ou quoi que vous rencontriez sur le chemin de votre vie.

Courtesy “Qi Gong” – Dr Yves Requena

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu