« Wherever the mind goes, the qi will go.
When the qi goes, the blood follows ».

Quelle méditation ?

Méditer, au sens propre, signifie apaiser le mental.
Parmi les multiples techniques de méditation enseignées de nos jours et visant ce but, on trouve deux approches:
-> Bouddhisme Zen = l’assise silencieuse, où le pratiquant contemple un mur blanc ou son « vide intérieur » jusqu’à l’immobilisation du mental ; on pratique ainsi jusqu’à la rencontre de la pure conscience et cela peut prendre du temps…
-> La deuxième approche fait appel à des techniques qui focalisent le mental sur des perceptions sensorielles comme objets de méditation: souffle, images: mandalas, sons: mantras… Après des milliers de répétitions le corps commence à vibrer à une fréquence supérieure, et la conscience du méditant accède aux énergies qui opèrent au-delà des fonctions sensorielles de la conscience ordinaire…

Bref, l’approche du système taoïste interne est différente. Elle n’est pas fondée sur l’absence ou l’arrêt du flot des pensées, l’accent est mis sur la circulation de l’énergie, le ch’i, alors qu’il suit certains trajets connus et référencés dans le corps. Empruntant et vivifiant ces trajets, le ch’i progresse en stimulant les centres supérieurs du corps, ou chakras. La respiration est  le principal moteur du ch’i. En Chine, le secret de la circulation du ch’i a été transmis de génération en génération pendant des milliers d’années, apportant aux pratiquants-es longue vie et bonne santé, ainsi que d’extraordinaires améliorations dans leur corps et leur existence en général.

La méditation ou l’Alchimie Interne taoïste

D’abord apprendre la bonne façon de s’y préparer: pratique du Qi Gong, et/ou du Taichi, position assise correcte qui favorise la souplesse et la décontraction de la colonne vertébrale, pratique du Sourire Intérieur, de Chauffer le Chaudron, Activer l’Energie Sexuelle, Rassembler le Chi dans le Dan Tien : la Puissance de l’œil/esprit, le Toucher des centres vitaux du Chi, la méthode de la Respiration Naturelle…
Les pratiques taoïstes internes ne sont pas faites de dogmes, ce sont des pratiques simples, graduées et efficaces.

Par exemple le Sourire Intérieur débouche naturellement sur les pratiques de connexion à l’énergie pure de l’univers et de la terre. Une fois que nous avons appris à nous remplir d’énergie positive et nous libérer des énergies négatives, nous apprenons à faire circuler toutes ces sensations agréables, toute cette énergie le long des méridiens Ren mai et Du mai dans le corps. Ces deux principaux méridiens extraordinaires sont reconnus en médecine chinoise comme les piliers de l’équilibre fondamental de tout le corps. Ils servent de réservoirs énergétiques pour équilibrer les vides et les trop-pleins, amenant guérison et longue vie.
C’est cette pratique longtemps restée secrète dans la Chine antique, aujourd’hui base de la méditation ou alchimie interne taoïste, qui est nommée l’Orbite Microcosmique ou le petit cycle céleste.

Courtesy Mantak Chia – Energie vitale et Autoguérison

Ci-contre la Carte de la Culture de la Perfection (Xiuzhentu).
Courtesy Catherine Despeux.

Fermer le menu